Jean Dunand
(1877 – 1942)

D’abord formé au travail de la dinanderie, Jean Dunand, issu d’une famille de ciseleurs suisses, s’installe à Paris au tournant du XXème siècle. Dès 1912, il s’initie à la laque grâce au maître japonais Seizo Sugawara que lui présente Eileen Gray. Pris de passion pour cette matière aux qualités exceptionnelles, il développe à partir des années 20 des techniques lui permettant de décorer ses pièces de métal, souvent animées de motifs abstraits et géométriques. Rapidement, il se met à appliquer la laque au mobilier, tables et paravents qui font la réputation de ses ateliers. A partir de 25, il réalise pour des paquebots de luxe la décoration de panneaux monumentaux ce qui confirme sa réputation internationale.