Henri Simmen 
(1880 – 1963) 

Se destinant à l’architecture, Henri Simmen choisit finalement la céramique après son apprentissage chez Edmond Lachenal. Grand voyageur et fasciné par les céramiques asiatiques, il se rend régulièrement en Chine et au Japon afin d’apprendre et d’observer leur savoir-faire. C’est là qu’il rencontre sa femme Eugénie O’Kin, première femme tabletière, qui participe à la création de couvercle en ivoire pour ses céramiques. Ses œuvres aux formes galbées et subtiles expriment ses influences venues l’extrême orient.