Georges Jouve
(1910-1964)

Formé à l’école Boulle, Georges Jouve se destine à une carrière de décorateur. Fait prisonnier en 1940, il s’évade et se réfugie dans la Drôme à Dieulefit, village de tradition potière où il s’initie au travail de la terre. Après la guerre, il regagne Paris où il continue à créer de nombreuses pièces à décor animalier avant d’évoluer dans les années 50 vers des formes simplifiées utilisant des couleurs pures. Son imagination toujours en éveil, fait de lui d’un des principaux céramistes de sa génération.